Questions en matière d'emploi

Questions orales en Commission des Affaires sociales du 22 janvier 2013

La Belgique est l’un des pays où le taux d’activité des personnes ayant subi une incapacité de travail de longue durée est le plus faible. Nous devons remédier à cette situation.

Lisez la réponse de la Ministre à la page 24 du compte rendu intégral de la Commission des Affaires sociales du 20 janvier 2013.

Ce même jour, j’ai interrogé la Ministre de l’Emploi sur « le stage d’insertion professionnelle et les évaluations pour l’accès aux allocations d’insertion ».
La Ministre a confirmé que le droit aux allocations n’est octroyé que si les trois dernières évaluations sont positives. Si un jeune échoue à la troisième évaluation (évaluations qui ont lieu tous les 4 mois), son stage est prolongé de 12 mois puisqu’il doit satisfaire à trois nouvelles évaluations positives avant d’être admis aux allocations !
Comment cela se passera-t-il ?

Voici un extrait de la réponse de la Ministre :

« Monsieur Delizée, sans un nouvel accord de coopération avec les Régions, ces dernières n'effectueront pas d'évaluation des jeunes en stage d'insertion. A l’heure actuelle, il est difficile de dire s’il y aura ou non un nouvel accord de coopération. En revanche, il est certain que c'est l'ONEM qui prendra les décisions d'admission ou de non-admission aux allocations d'insertion. Ces décisions seront prises sur base du comportement de recherche d'emploi durant la période de stage d'insertion des personnes qui demandent à pouvoir bénéficier des allocations d'insertion. En l'absence d'un nouvel accord de coopération, il appartiendra au gouvernement fédéral de décider de la meilleure façon d'exécuter les engagements pris dans le cadre de l'accord de gouvernement. »
Il plane donc une grande incertitude préjudiciable aux jeunes qui ne savent pas comment ils seront évalués !
La réponse complète de la Ministre en page 9 du compte rendu intégral de la Commisison des Affaires sociales du 20 janvier 2013.