Belfius ferme l'agence d'Olloy-sur-Viroin

20/01/2015

Informés de la fermeture prochaine de l’agence Belfius d’Olloy-sur-Viroin, les membres du Collège communal de Viroinval ont rencontré, ce jeudi 15 janvier 2014, Mr ANTHONISSEN (chargé de relations) et Mr Jean-Pierre GILOT (Directeur-Administrateur) pour débattre de ce sujet.

La décision de la SCRL « Belfius Fagnes et Thiérache » étant irrévocable, le Bourgmestre, Jean-Marc DELIZEE a exprimé, au nom du Collège Communal, le vif mécontentement de la Commune suite à cette décision.  Il a rappelé que l’agence de l’ancien « Crédit Communal de Belgique », jadis florissante, était implantée à Olloy depuis 1974, soit depuis plus de 40 ans.

L’annonce brutale de la suppression de ce guichet le 28 février prochain suscite, chez les mandataires et parmi la population, un fort sentiment d’amertume et d’abandon.  Une fois de plus, les petites communes rurales sont victimes de fermetures et de restructurations, conséquences de la crise financière.

Placé devant le fait accompli, le Collège communal de Viroinval a demandé le maintien d’au moins un distributeur de billets à Olloy. La situation centrale du village, la présence de commerces locaux parfois non équipés du système de paiement par cartes, le passage de nombreux touristes dans la région justifient ce souhait. C’est un service financier minimal que Belfius se doit de garantir à ses clients et aux citoyens de la Vallée du Viroin ! 

A cette fin, Viroinval s’est engagé à mettre, gratuitement, un local communal à disposition de Belfius ; charge à la banque de réaliser les investissements nécessaires à l’installation de ce guichet automatique. Par contre, le Collège communal a exclu de financer, d’une quelconque manière, les frais liés au fonctionnement de ce distributeur.

« On ne va pas faire payer une 3ème fois les citoyens pour les turpitudes du secteur bancaire et des hauts dirigeants de DEXIA » a conclu le Bourgmestre, Jean-Marc DELIZEE. Pour mémoire, le résultat net de Belfius s’élevait à 445 millions d’euros pour l’année 2013 (et ce, malgré une conjoncture macro-économique difficile), sans compter 2014 qui s’annonce être un très bon cru d’après les chiffres du 1er semestre !

Le Président du CPAS, Alain BOUKO, a également interpellé Belfius afin de dégager une solution au sujet des cartes prépayées mises à disposition des CPAS pour les secours urgents. Cette question est à l’étude, ont répondu les interlocuteurs de Belfius. Affaire à suivre …

Article "Vers l'Avenir", le 20/01/2015